Humeur de blogueuse en novembre.

 

Il est l’heure du bilan avec l’humeur de blogueuse. Format emprunté à miss bougnette.

Humeur générale.

Le mois dernier n’était pas terrible et je pensais que ça ne pouvait pas être pire.

Le début du mois à été compliqué, une semaine d’arrêt qui a été plus que nécessaire. J’ai pu me reposer et me recentrer.

Niveau galère, il n’est pas forcément mieux que l’autre, on va dire que j’ai hâte que l’année se termine. Malgré ça, j’ai tout de même de bons moments, je me concentre dessus.

Boulot.

Côté salarié, les choses se passent. Le travail en 2×8 n’est pas des plus compatibles avec celui de freelance, mais je m’organise. C’est surtout la fatigue qui est plus intense en fonction des semaines.

Freelance, j’ai à nouveau travaillé avec ma première cliente. Et ce n’était pas de tout repos. J’ai pu me rendre compte avec elle, que les personnes extérieures ont du mal à jauger notre travail.

Et la charge que cela peut représenter. Je me suis adaptée à son budget donc forcément la première livraison comportait les bases du site :

  • installation du thème et paramétrage.
  • Mise en place des extensions nécessaires.
  • Sauvegarde.
  • Tutoriels concernant l’utilisation des différents widgets et réglages.

La base de mon projet tourne autour de la pédagogie, je veux que mes clients soient autonomes avec leur site d’où les tutoriels.

Elle est revenue vers moi car elle s’est rendu compte que pour la mise en page, elle n’y arrivait pas. On est parti sur des créations de menu par finir à un ajout de blog.

Mais j’ai eu du mal à lui faire comprendre que ce n’était pas uniquement une histoire de création de menu.

  • Il fallait créer et modifier les catégories existantes
  • Faire le tri dans les pages et modifications création du menu
  • Création de la partie blog et mise en page des articles.
  • Mise en place des widgets

Peut-être du fait de son budget limité, elle a eu du mal à comprendre ce que ça pouvait représenter. On a fini par trouver un arrangement, mais cette deuxième collaboration a été aussi épuisante qu’intéressante.

Sans oublier que pendant ce temps là, le marketing que j’aime temps continue. D’ailleurs pour insta, j’ai testé les semaines à thème.

Du 11 au 17, c’était la semaine de la pédagogie.

Et la suivante celle de l’imagination.

La bonne nouvelle dans tout ça niveau travail est que je suis satisfaite de mon nouveau thème.

La photo de l’humeur de la blogueuse.

citation sainte catherine

 

Vie de femme devient vie sociale.

Une sortie entre collègue un peu épique surtout le retour. Et comme je n’ai plus 20 ans, j’ai plus de mal à récupérer surtout en devant aller travailler.

Une ballade autour du lac, un run entre filles qui m’a fait du bien. On essaye de se motiver à trottiner au moins une fois par semaine. Reprise du pilâtes aussi. Les kilos ne vont pas se perdre tout seul, et je vous le disais je n’aime pas avoir des kilos en trop.

La musique du moment.  

 

 Je varie entre les playlist , le flow de deezer et la radio fip. Et puis de temps en temps, je me passe les 15 chansons de ma vie.

 

L’article à succès. 

 3 outils de programmation Instagram. Ca me sauve la vie, et cette semaine, j’ai bien bossé, je suis arrivée à avoir deux semaines de publication d’avance. Et pour toutes les raisons plus haut, vous pouvez comprendre à quel point c’est un soulagement pour moi.

Coups de coeur de la blogosphère.

 

Humeur de blogueuse en novembre. Ma vie, mes humeurs Lifestyle
commentaires