Auto entrepreneur, les coulisses #1

Comme vous le savez, je me suis lancée dans l’auto entreprise. Si vous ne le savez pas encore vous pouvez trouver le projet ici.  

Et comme l’entreprise est un des challenge du mois de la blogo qui déchire ça tombe bien .
Projet, un mot qui selon son sens, je dois apprendre à ne plus utiliser. 
Car oui maintenant, c’est du concret, je suis immatriculée à l’urssaf, mes prestations sont prêtes. 
Mais ce n’est pas parce que cette étape est faite que s’en est terminé pour autant. 

Il y a le marketing, mais j’y reviendrais plus tard. 

être freelance c'est savoir s'adapter aux besoins du clients, de la rédaction web à la création de blog.

À travers cet article je vais vous parler de l’envers du décor du statut d’auto entrepreneur.

Comme tout projet, il y a d’abord l’excitation. Que ce soit pour l’achat d’une nouvelle maison, nouvelle décoration, mariage…  
Les idées affluent, le cerveau est en ébullition, une exaltation qui ne s’arrête jamais. 
Comme un enfant avec un nouveau jouet, mais une fois tout ça passé, il reste quoi ? 

L’auto entrepreneur et la solitude.

La solitude, premier obstacle auquel vous allez devoir faire face. 

Vous êtes en train de vous dire, mais pourquoi ? 
On a un conjoint(e), amis, collègues, blogueuses. Tellement de personnes à qui parler. 

Oui certes, mais toutes les démarches vous allez devoir les faire seule. 
Je vous laisse lire l’article sur 4 statuts pour monter son entreprise si vous êtes un peu perdus. 

Car entre un chômeur et un salarié, les démarches ne seront pas forcément les mêmes. 
Entre une entreprise qui demande un financement et un freelance qui a très peu de dépenses pour débuter là encore les formalités sont différentes. 

C’est la première étape où vous commencez seul, et ça demande du temps. Il faut être attentif, la moindre erreur peut ralentir tout le projet. 

devenir auto-entrepreneur

Entre blogueuses, bien sûr, on se soutient, on se donne des astuces, brainstorming. Notamment avec ma copine Elise d’ESEV .

Ça fait du bien, ça serait mentir de vous dire le contraire. Mais le travail est à faire seul. 
Un conseil ne fait pas le job, et tous les conseils ne sont pas bons à prendre, je vous en parle dans quelques instants. 

Solitude du travail, quand vous travaillez sur vos produits, formations ou autre, il n’y pas de collègues pour partager à l’instant T. On est seul face à nos décisions. 

S’il y a un échec, et il y en aura certainement, c’est ça de débuter, tout va reposer sur nos épaules. 
Peu importe si vous avez quelqu’un pour vous réconforter et vous dire que tout va s’arranger et que vous pouvez compter sur lui, c’est votre échec. 

La solitude de l’auto entrepreneur est propre à chacun, mais elle est là, elle est différente de celle qu’on peut rencontrer dans son quotidien et pourtant paradoxe, elle peut aussi s’en rapprocher.

la solitude en tant que célibataire

L’auto entreprise et la peur.

On nous dit que la peur est nécessaire, c’est elle qui vous dit attention danger. 

Tout comme la solitude, cette peur-là est différente. 
La peur de l’échec est constamment là, mais minimisée tant qu’on est dans la première phase, celle de l’excitation. 

On a peur et on se dit que c’est tout à fait normal. Mais au fur et à mesure que l’échéance arrive. 
Que les devoirs sont faits, le business plan établi, les personas ok, le questionnaire Google form aussi, le site monté, la pub commencée. Une fois qu’on est dans le dur, les doutes arrivent. 

On se demande si on va y arriver, dans quoi, on s’est engagé, et arrive à une grosse baisse de moral. 
Une remise en compte. Après tout, c’est une réaction normale, oppressante et difficile à vivre, mais normal et je dirais même nécessaire. 

Tout comme la peur qui nous alerte en cas de danger, celle-ci devrait nous permettre à rester vigilant et se remettre en question si ça n’avance pas, voir ce qu’on peut corriger. 

Et non pas abandonner. 

citation réussite, aller au delà de la peur

Je suis salarié et ce que ça me donne plus de courage pour continuer, loin de là. 

Parce que finalement, mon travail est mon filet de sécurité. Mais ne serait-ce que pour mon ego et pour ceux qui m’ont soutenu, je ne vais pas abandonner au premier doute. 

Pour ceux qui n’ont pas cette roue de secours, c’est d’autant plus difficile d’affronter tout ça. 
Car en général tout est mis dans l’entreprise : énergie, temps, argent, vie, si moi, je me pose des questions, je vous laisse imaginer à quel point cela peut être difficile pour les autres. 

L’ auto entrepreneur et les conseils.