le dictionnaire de ma vie de M à P.

Le dictionnaire de ma vie tome 4. 

 

Aujourd’hui, j’entame les lettres de M à P. 

la lettre M.

Maman. 

N’est ce pas une évidence ? 

J’ai perdu la mienne, j’avais 19 ans, je ne vais pas m’attarder dessus, bien que le travail de deuil fut long et fastidieux.

Aujourd’hui presque 20 ans après, je ne vous dirais pas que la douleur n’est plus présente, elle est différente. 

Je vous en parlais dans écrit#4: message personnel pour ma mère.

message à ma mère, aujourd'hui partie

 

Manie. 

Quelle fille n’en à pas. Et j’en ai répertorié quelques-unes dans Nos trucs et manies de filles.

Je ne suis pas Mr Monk, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une série télévisée, dont le personnage principal est atteint de toc. 

Je ne finis pas mon café, un besoin compulsif d’allumer les lumières et j’en passe. 

Je vous laisse lire 13 habitudes à savoir sur moi.

Maternelle. 

Je n’ai pas d’enfants, mais ça ne m’empêche d’être maternelle avec mes neveux et nièces. 

Ainsi qu’avec ceux qui m’entourent. 

Au travail, j’ai toujours été la maman, la confidente, celle qui réconforte, qui fait le tampon avec le chef. Je couve et parfois même un peu trop. 

 

La lettre N. 

Nouvelle 

Pourquoi ce mot ? Parce que c’est un peu la direction que je donne à ma vie en ce moment. 

Ce n’est pas nouveau look pour une nouvelle vie. 

Mais meilleures habitudes pour une nouvelle vie. La salle de bain zéro déchet, je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas entièrement le cas et ce n’est pas mon objectif. 

Mais je prends conscience qu’il faut changer certaines choses. 

Nouvelle philosophie, même si je pars du principe ou les gens ne changent pas. 

Nouvel objectif:  faire évoluer mon blog. J’attends l’illumination, elle est tapis au fond de moi, un jour elle arrivera.

La lettre O

Oraison. 

Ce n’est pas très joyeux, mais c’est un sujet on a déjà pas mal ri avec des copines. Surtout sur mes pépins et morts bidons, comme m’étouffer avec du dentifrice et j’en passe. 

Vous imaginez l’oraison funèbre et l’épitaphe ? La honte, de toute façon j’ai déjà averti tout le monde que si je devais mourir suite à un épisode Pierre Richard qu’il fallait mentir. 

Je veux mourir à 70 ans et avec tout mon glamour, même si ça risque d’être compliqué avec mon corps en kit. 

 

quand notre corps ne suit pas forcément

 

Observer. 

C’est quelque chose que je fais depuis jeune. 

J’observe, j’analyse, je décrypte et quand on travaille avec la clientèle ça fini par servir. 

Bien observer me permet de savoir quel client va être compliqué et anticipé. 

Depuis que je suis blogueuse, j’ai un œil sur tout. Un rien peut être source d’inspiration. 

Mes sens sont constamment en alerte. Ça peut paraître exagéré de dire ça. Mais la petite fouine qui sommeille en vous me comprend. 

Obstacle. 

J’ai l’impression que ma vie est faite d’obstacles, et que je suis constamment mise à l’épreuve. D’ailleurs, j’aimerais bien que ça s’arrête. La mort, la maladie et j’en passe. 

Jusqu’à présent, je m’en sors plutôt pas mal, mais bon je ne dis pas non à une pause, et très très longue de préférence. 

 La lettre P. 

Pardon. 

Même si je suis dure et intransigeante, je pardonne en général toujours une fois, mais pas deux. 

Je ne suis pas rancunière, une bonne prise de bec et c’est terminée. 

Parfois, on se dispute pour de la merde, il faut être honnête. Alors on souffle, on prend un peu de recul et on se décide. 

Pardonner pour tourner la page, comme oublier. Même si ces personnes ne reviennent pas dans votre vie, il est nécessaire de tirer un trait dessus pour vivre dans le présent. 

Et pardonner peut être un bon moyen. 

Père. 

Les relations avec le mien sont périlleuses, je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet. 

Perfectionnisme. 

Qualité ou défaut tout dépend de quel point de vue on se base. 

Je ne suis pas perfectionniste au point que ça devienne une obsession, mais j’aime les choses bien faite. 

Surtout, depuis que j’ai le blog, à commencer par la mise en pages de mes articles. 

C’est un tout, qui débute avec l’orthographe et la syntaxe. Bien sûr qu’il y aura toujours des coquilles, on ne peut pas tout voir. Mais ce n’est pourtant pas compliqué d’avoir un article compréhensible. 

Il existe tout un tas d’outils pour vous aider. Prenez le temps de corriger, de vous relire. 

Car il y a une chose que certaines oublient, même si les marques ont tendance à regarder le trafic, les commentaires pour vous trouver. Elles vont aussi regarder le contenu. 

Alors vous pouvez toujours faire des échanges de like, de commentaires ou autres, si votre blog, c’est de l’à peu près, ça ne changera rien. 

Oui, parfois, je chipote pour des détails, je ne suis pas entièrement satisfaite, et surtout envers moi. 

Attention, je ne suis pas en train de dire que je suis parfaite, mais que j’évite le plus possible de me dire : tu aurais pu faire mieux. 

Persévérance. 

Quand on a un blog, je pense que ça devient un des mots clé principaux. 

C’est dur de percer, dur de se faire une place. D’avoir des vues, des commentaires. 

C’est dur décrire sans retour, on ne va pas se mentir. 

Combien de fois on s’est demandé, pourquoi je continue ? 

Pourquoi je m’inflige autant de travail pour un résultat proche de zéro ? 

Tant de questions auxquelles la réponse est souvent, j’aime ça, je vous en parlais dans Bloguer est une passion comme une autre.

On persévère parce qu’on n’aime pas abandonner au premier obstacle. Même si comme dit précédemment ces obstacles perdure dans le temps. 

Il n’y a pas de secret, il faut travailler et prendre son temps. Ne pas courir au nombre d’articles publiés au détriment de la qualité. 

Persévérer ce n’est pas que pour le blog, c’est un tout, aller au bout de ce qu’on a entrepris quelle que soit l’issue. 

Ces lettres m’ont plus inspirer que je ne l’aurais pensé.

N’hésitez pas à participer ou me donner vos mots en commentaires.

 

le dictionnaire de ma vie, les lettres de m à p

 

commentaires