Reconversion, ma nouvelle vie professionnelle.

« Sors de ta zone de confort », « Fonce », « bouge toi », « qu’est ce que tu as à perdre ? » , « tu te vois faire ça pour le reste de ta carrière ? »

 Pourquoi tu es encore là?!

Réveille-toi, bon sang!! », « fais quelque chose qui t’éclate pour de vrai », « choisi ta voie, ne la subi pas ».
Tels ont été les propos que j’ai ressassé pendant très, très longtemps (10-12 ans), avant de franchir le cap : QUITTER L’ENTREPRISE ! 

Commencer une nouvelle vie professionnelle.

choisir une nouvelle vie professionnelle

Je suis rentrée à la SNCF fin 2006, à l’âge de 24 ans. C’était mon 1er job. J’étais une cheminote parmi tant d’autres, un agent commercial à l’escale d’une grande gare parisienne. 

Pourquoi la SNCF ? Non pas par vocation, mais plutôt parce qu’étant maman solo, il me fallait trouver un job stable et pérenne qui permette de subvenir aux besoins de mon enfant. 

Au début, c’était plutôt agréable, c’était « le bon temps » comme disent les anciens. Mais très vite, les conditions de travail se sont dégradées et devenaient de plus en plus difficiles. 

Alors dès 2008, j’ai voulu me diriger vers un autre métier, mais toujours au sein de l’entreprise : malheureusement, je n’ai pu quitter mon poste d’agent d’escale qu’en 2016 !!! 

Donc durant 8 ans, entre les phases de dépression, crises d’angoisse, crises de larmes et j’en passe, je me levais chaque matin avec cette boule au ventre… 

angoisse professionnelle, crises de larmes, boule au ventre

Ma première reconversion professionnelle

Je suis retenue pour un poste d’assistante de gestion au 1er septembre 2016. 

Je m’y plaisais, mais par la suite, j’ai commencé à me remettre en question : qu’est-ce que je veux faire ? Qu’est-ce je ne veux PAS faire ? Qu’est-ce que je ne veux plus faire ? 

C’est là que j’ai décidé de me lancer dans une VAE afin de valider un BTS d’assistant manager. 

À ce moment-là, je voulais préparer mon avenir professionnel, toujours au sein de l’entreprise, mais pour un poste plus valorisant et mieux rémunéré. 

C’est la situation économique et sociale de l’entreprise, de ces derniers mois, qui a été le moteur, le déclencheur de ma prise de décision. 

Je ne me sentais plus à ma place au sein de ma boîte.
Je ne voulais tout simplement plus être spectatrice de son déclin ou tout du moins de la direction incertaine qu’elle prenait.

 Et j’ai voulu reprendre mon avenir en main. 

Je me disais : si une opportunité s’offre à toi, prends le recul nécessaire et considère-la comme il faut. Si elle te plaît, saisis ta chance, n’aie pas peur ».Après tout, qu’est-ce qui me retenait ?

pourquoi rester dans un travail où je n'évolue pas

Reconversion numéro 2: le Graal,

Et c’est durant mes congés, en septembre 2018, que tout a basculé : je me suis fait DÉBAUCHÉE !!! 

Une grosse société internationale (spécialisée dans les médias et télécommunications) souhaitait vivement me recruter pour un poste de Consultante en Gestion de Projet.
Là, je peux dire : Merci LinkedIn. 

Comme c’est agréable que l’on vous déroule le tapis rouge pour que vous acceptiez de venir travailler chez eux. Franchement, je buvais du petit-lait et faisais « la danse de la joie » dans ma tête et tout mon être. 

la joie de changer de travail

Il m’a fallu 8 jours pour réfléchir, être sûre de ma décision, peser le pour et le contre, en résumé franchir le cap, mais très honnêtement, entre vous et moi : à la fin de l’entretien, je savais que je dirais oui…

Le 24 septembre, j’ai donné ma démission à ma responsable qui m’a chaudement félicité pour mon courage, mon audace. 
Courage et audace : voici les 2 mots que j’ai le plus entendu dans mon entourage, depuis que je suis partie. 

Au-delà d’une reconversion professionnelle.

 C’est une vraie manne providentielle qui m’est tombée dessus.

Quitter l’entreprise a été la meilleure et la plus belle décision que j’ai eu à prendre au cours de ma vie. 

À 36 ans, je bosse ENFIN dans le domaine qui me plaît, la Gestion de Projet et qui me permet de très bien gagner ma vie.

Ai-je eu peur de l’inconnu ? Pas du tout. Je suis épanouie, enthousiaste, pleine d’idées et de projets à mener à bien, mais surtout libérée d’un poids qui m’oppressait depuis tant d’années ! 

Le 22 octobre 2018 fut le 1er jour du reste de ma vie professionnelle, une véritable renaissance...

Merci à Marjo pour son témoignage. Le premier dans le cadre du calendrier de l’avent.

signature blog
commentaires
8 comments
  1. Le calendrier de l’avent débute bien. Je pensais que c’était toi et après quand j’ai vu enfant,je me suis dit euhh j’ai raté quelque chose ou quoi ? 😀 bel article qui encourage

    1. 🤣. Effectivement, ça aurait été un gros secret. Merci, je trouve ça intéressant d’inviter une non blogueuse, et elle a pris plaisir à écrire. Le virus du blogging est en place.

      1. elle écrit bien 🙂

  2. Ça donne clairement envie de franchir le pas !

    1. C’est encourageant

  3. Hello ma belle, je dois dire que c’est le genre d’articles dont je raffole… Lire des gens qui réalisent leur rêve (ou même une partie) c’est réconfortant et ça permet de se dire que ça arrive…
    Félicitations et pleins de belles choses dans ta nouvelle activité…

    1. Merci, oui ça fait du bien de voir que c’est possible. Ton commentaire me fait penser que j’ai oublié de dire que c’est l’article qu’une copine a eu la gentillesse de m’écrire dans le cadre du calendrier de l’avent.

      1. Hihihi jamais trop tard pour bien faire.

Un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.