Internet: juge et bourreau ?

Très chers amis,

ça faisait un moment que je pense aux sujets internet, notamment les infos qu’on peut y trouver.

J’ai déjà parlé des réseaux sociaux mais c’était de manière plus personnelle et générale.

Internet se fait juge et bourreau.

Plutôt les personnes qui se cachent derrière leur écran pour y déverser toutes leurs frustrations.

internet se fait juge et bourreaux

Cet article n’est pas dans le but de prendre parti pour les uns ou pour les autres.

Franchement chacun pense ce qu’il veut, ça me passe complètement au-dessus.

C’est juste le manque de réflexion et cette capacité à juger en 2 secondes qui m’agace.

Encore aujourd’hui, je le faisais remarquer à un de mes contacts.

Je travaille à la sncf, cette entreprise qui n’embauche que des nantis qui travaillent 24h/24 juste pour vous pourrir la vie.

traville à la sncf

Et vous prendre en otage. Nous n’avons pas la même notion du mot otage.

J’espère que ceux qui l’ont réellement vécus ont de l’humour.

Bref, revenons en à nos moutons.

La publication qui m’a fait réagir.

Un article du point Florence Parly à touché 52 000e par mois à la Sncf.

Je résume,on nous emmerde alors que les hauts cadres gagnent beaucoup plus.

À ça je dis, et alors ?

Mais surtout en quoi cette information serait-elle plus vraie que celle du même journal qui disait qu’on gagnait 3000e par mois ?

Aucune, si ce n’est la réponse tout à fait logique, que l’ on croit à ce qui nous arrange.

( merci mon petit loup pour cet exemple, je sais que tu me liras)

Il est bien là, le problème avec internet, que ce soit, Facebook, Twitter, YouTube.

social network juge

Tout peut paraître vrai du moment que ce soit bien expliqué et qu’on ai envie d’y croire.

Il y a eu cette photo d’un membre du gouvernement qu’on voit sourire en plein enterrement.

Drame, à la guillotine, comment ose t-il ?

Un tel manque de respect.

Cette réflexion m’a ramené des années en hier, lors du décès de ma mère.

On préparait l’oraison funèbre avec ma cousine.

Exercice extrêmement difficile quand on a 19 ans.

En écrivant, on s’est souvenu d’un moment avec ma mère qui nous a fait rire.

sourire à un souvenir plaisant

En cette triste période, c’était un rayon de soleil dans notre journée.

Une image d’elle dans nos cœurs blessés qui nous a fait du bien.

Pour immortaliser ce moment je l’ai prise en photo parce que ça signifiait beaucoup pour moi.

Je vous laisse imaginer la réaction des gens. La majorité horrifiée, comment on osait rire dans un moment pareil ?

On nous a jugé sans nous demander pourquoi ?

C’était tellement plus facile d’avoir un jugement négatif dans un premier temps.

Peut-être que vraiment il s’en tape. Mais attention on ne peut pas faire de déduction suite à une photo.

Par moment, je me dis mais heureusement que je suis née sans internet.

Avec pour pour seule source ce bon vieux JT.

Qui n’était certainement pas plus honnête, mais au moins les faits ne prenaient pas une tournure ingérable.

On avait nos avis, nos suppositions, nos doutes. Mais ça n’allait pas loin. Au pmu du coin au pire.

Qui cela dit, est une mine d’informations probablement encore plus que n’importe quel service secret.

Internet le lieu des théories en tout genre.

Qui ne s’est pas entendu répondre au moins une fois: mais si c’est vrai, je l’ai lu sur internet.

No comment.

C’est aussi le lieu où l’on peut faire et défaire une carrière en 2 secondes.

Prenons Jeremstar, un jour il est l’enfant chéri de la toile, celui dont on veut tous partager le bain, et arrive une histoire. Qu’elle soit vrai ou fausse, en vrai ça n’intéresse personne.

Non mais par contre l’odeur du scandal oui.

Moi qui pensais que toute personne était innocente jusqu’à preuve du contraire.

Dans son cas internet a joué le rôle du procureur du juge et Jeremstar n’est quasiment plus.

Le canard se sent bien seul dans son bain.

la baignoire de Jeremstar n'est plus à la mode

Et ce pauvre Johnny, oui il était célèbre, c’était une icône.

Mais ô toi français aussi patriotique que tu puisses l’être.

Johnny ne t’appartient pas.

On s’en contrefiche de son héritage, de qui à quoi.

Qu’ils se bouffent la gueule entre eux comme n’importe quelle famille quand il est question d’argent.

On n’a pas besoin de le savoir. Si vous respectez tant cet homme, laissez les tranquillent.

Internet ce lieu où tout est possible.

Et si ça se résumait qu’aux célébrités, je dirais : la rançon de la gloire.

Mais non, je pense à toutes ces filles complexées qui pensaient pouvoir y trouver du soutien.

Quand vous postez de vous maigres, vous faites l’apologie de la maigreur.

la maigreur n'est pas toléré, boulimie ou anorexie, peu importe

Parce que, au fond, si vous êtes maigre c’est votre faute.

En aucun cas, ça peut être une question de métabolisme.

Boulimie, anorexie ces mots ne désignent absolument pas une maladie, ce n’est qu’un prétexte.

J’aime beaucoup le site Taille 34, elle décomplexe toutes celles qui se trouvent trop maigres et sont obligées d’aller s’habiller chez les ados.

Et puis les grosses, arrêtez avec vos j’assume mes rondeurs, ce n’est absolument pas vrai. Les femmes préfèrent les grosses c’est juste un film.

Donc si je prends tout ça, on doit être comment ?

Mesdames quoi qu’il arrive, il y aura toujours quelqu’un qui vous fera une remarque, qui vous trouvera un défaut.

Si vous voulez perdre du poids pour x raisons. Ça ne regarde personne d’autre que vous.

Si vous voulez poster des photos de vous parce que vous êtes belles en maillot avec vos rondeurs, faites le.

Faites ce qui vous plaît, point barre.

soyez vous-même et heureux

J’ose tout de même espérer qu’il y a de bons groupes de soutien en ligne qui ne sont pas envahis par des pollueurs de vie.

Il en est de même pour le harcèlement.

Avant internet, il restait à l’école et c’était déjà bien assez difficile comme ça.

Mais internet est arrivé et il n’y a plus de limites, ce harcèlement sort des murs de l’école, de la ville. Bref il devient viral et en 2 secondes c’est la terre entière qui s’acharne.

J’exagère certes. Mais vous voyez certainement où je veux en venir.

Et quels que soient les années, les enfants restent des enfants et idem pour les ados.

C’ est à dire qu’ils sont cons, tout comme nous on l’était.

Je me demande parfois et si j’étais née dans les années 2000 au lieu des années 80. Est-ce que moi aussi je serais accro à la télé réalité.

Est-ce que j’aurais remplacé ce bon vieux téléphone arabe par mon clavier ?

J’ose espérer que non.

Aussi bons parents que vous puissiez l’être à moins de vous couper du monde, impossible d’empêcher son enfant d’être en contact au moins une fois avec toutes ses conneries.

Heureusement tout n’est pas noir.

Pour vivre sereinement, je ne regarde pas les infos, ne fait pas attention à toutes ces news.

Ou plutôt fake news qui sont là pour attiser la haine, oujuste pour faire le buzz.

Et vous quel est votre point de vue sur le sujet ?

ma vie mes humeurs  Y. signature  

8 thoughts on “Internet: juge et bourreau ?

  1. Il n’ y a vraiment plus de limite. Les gens filment les cadavres et les partagent sur Facebook. La recherche de visibilité et tous les déboires qui l’accompagnent. Google est mon meilleur ami mais j’essaie de me tenir à l’écart de tous ses amis à savoir les réseaux sociaux. C’est dommage qu’on en soit arrivé là, je pense qu’on ne retrouvera pas la quiétude des années 80-90.

    1. Je pense aussi malheureusement. C’est de pire en pire. La course a la visibilité rien de pire. Et c’est eux qui se font du fric. Je préfère être une petite blogueuse et bien dans mes bottes

  2. Internet est entré dans notre quotidien, comme le petit écran dans nos foyers il y quelques décennies.
    Pour moi internet est ce qu’on décide d’en faire, ça prend un peu de temps, mais quelque soit le réseau social on choisit ce que l’on veut voir. Il est certainement nécessaire que les enfants soient éduqués en ce sens assez tôt.
    Comme comparaison, je dirais que ce n’est pas parce qu’on a une télévision, qu’on est obligé de regarder n’importe quoi.
    Au lieu de se dire « on va voir ce qu’il y a » on se renseigne avant de décider de regarder un programme;

    1. Je suis d’accord on décide de ce qu’on en fait. Et c’est ça qui m’inquiète le plus. La majorité des gens ont décidé d’en faire du voyeurisme, de partager n’importe quel information tant que le titre est accrocheur. Il est loin le temps où Facebook est juste était un lieu de partage, de tout et de rien. Juste pour rire ou prendre des nouvelles.

  3. J’aime beaucoup ton post. Il a le parfum de la sincérité. Pour moi les réseaux sociaux sont des auberges espagnoles. On y trouve ce que l’on apporte. J’essaie d’en faire une mine de renseignements et d’inspiration. Je suis souvent stupéfaite par la rage et la vulgarité qui s’affichent sans vergogne. Je trouve ça pathétique et improductif. Quand à la jeunesse, depuis la nuit des temps c’est la bête noire des anciens. Comme si on n’avait pas le droit de commettre d’erreur! Je suis d’accord avec toi. Ce n’est pas une question d’Internet mais d’hormones.

    1. Merci, il est important de savoir faire un tri. Comme toi c’est source d’inspiration surtout à cause du blog.
      Il y a une chanson qui dit jeune et con. C’est exactement ça. Rien n’a changé, le fait que tout est médiatisé c’est la seule différence.
      Et j’aime beaucoup ton allusion à l’auberge espagnol.
      Bonne journée.

Un petit mot