Aller au contenu
logo ma vie mes humeurs
la santé a un prix

La santé à un prix: morale et économique.

La santé à un prix.

On a tous déjà entendu et dit bonne année mais surtout la santé.

Car sans celle-ci la vie peut être très difficile.

Le premier prix de la santé est tout d’abord émotionnel.

 

santé emotionnelle

 

Je suis passée par toutes les étapes possible niveau santé. J’essaye malgré tout de garder le sourire.
Je ne suis pas encore morte, c’est le principal, on va dire.

Mes problèmes de dos et de hanche me poursuivent depuis 3 ans et je commence enfin à voir le bout du tunnel.

Mais au-delà des examens médicaux, des médicaments et de la souffrance.

Il y a la santé morale.

 

Ce n’est pas facile de le garder. D’aller travailler, de sortir, de sourire tous les jours.

Concernant le travail, j’ai été en mi-temps thérapeutique, quasiment 2 ans. Avec des interruptions, des mois où j’avais l’impression d’aller mieux. Ce n’était qu’une impression.
J’essayais de m’en persuader. J’avais envie de vivre, de retrouver ma vie.

Car à un moment, j’ai arrêté de sortir, arrêter de voir du monde.

Comment sortir quand on peut à peine marcher ?
Et puis l’envie n’y étais simplement plus.

Je me refermais un peu plus sur moi-même. Sans pour autant être dépressive.

Mais la déprime était là.

Je ne vais pas vous faire une dissertation sur ma vie ce n’est pas le but.

Je veux juste vous dire que la première répercussion des problèmes de santé est émotionnelle.
Si l’on n’est pas entouré, et qu’on soit pour un peu hypocondriaque la déprime peut vite se transformer en dépression.
Pensée positive, utiliser les moments difficiles pour avancer.
D’ailleurs je vous invite à lire l’article 7 pensées toxiques à éliminer pour foncer dans la vie.

Le dernier est un témoignage émouvant sur la vie et ses aléas.

La santé à un prix et il est aussi économique.

 

Oui, on a assez bon système de santé. Tant qu’on a un rhume, bref rien de bien méchant.

Parce qu’à partir du moment où la phrase examens complémentaires est prononcée, il faut s’attendre à mettre la main au portefeuille.

Radio irm, traitement parce qu’il faut dire qu’il y a de moins en moins de médicaments remboursés.

À ça, on ajoute la consultation chez le spécialiste. Et on parle minimum de 50e.

 

santé soin

 

Et je ne vous parle pas du dentiste ou encore de l’ophtalmologiste.

En fonction des mutuelles, on peut pleurer pour se faire rembourser le complément.

Tout ça pour ceux qui ont la chance d’en avoir une.

 

santé lunettes
Ce n’est pas forcément donné et elle rembourse de plus en plus mal.
Hormis certaines mutuelles d’entreprise. Ou bien si on y met le prix.

Le parcours médical n’est pas de tout repos pour un tas de raisons.

Imaginez ceux qui s’approchent du but et ne peuvent pas l’atteindre à cause de l’argent.
Très frustrant, mais c’est une triste réalité.

J’ai eu une multitude de séances de kiné remboursé à moitié. En gros quasiment 600e à ma charge. Pour un résultat quasiment nul. En plus des infiltrations et traitement.
J’ai fini par abandonner, jeter de l’argent par les fenêtres, il fallait que ça s’arrête.

Un collègue m’a parlé de son chiropracteur.

Tout comme moi, il collectionnait les problèmes de santé.
Je me dis pourquoi pas essayer surtout qu’il me la vendu avec la phrase magique : c’est la seule chose qui a fonctionné, je revis.

Seul petit hic, c’est 50e la séance pas forcément donnée.

Sachant que ma mutuelle ne m’en rembourse qu’une par an.

Si vous ne connaissez pas la chiropractie, je vous laisse lire l’article de zenitude le mag la chiropraxie cet excellent moyen de lutter contre la douleur.

J’ai fini par essayer, je n’étais plus à ça près.

Et effectivement ça a changé ma vie.

Je peux à nouveau faire du sport.

faire du sport

 

Avoir une vie quasiment comme avant.

Les talons de 8cm c’est terminé, il faut que je me fasse une raison.
Mais je ne souffre plus en allant me coucher, la douleur ne me réveille plus.

Alors oui, je vais beaucoup mieux.
J’ai commencé l’été dernier à quasiment 1 rendez-vous par semaine pendant 1 mois puis les séances se sont espacés.

Je dois être environ à 10 séances. Je vous laisse faire le calcul.

Se soigner peut être le parcours du combattant.

Surtout si on met du temps à trouver le bon diagnostic.

Souffrir sans pouvoir y mettre des mots. C’est très difficile.

Le regard, le jugement de son entourage qui fini par croire que vous exagérez.

Que vous mentez.

J’ai longtemps fait des crises de migraine.

Mon ex compagnon avait du mal à comprendre.

Pour lui c’était des maux de tête point barre.

Quand elles se sont accentuées accompagnés de vomissements. Il a fini par admettre qu’il y avait un vrai problème.

Il a fait des recherches pour mieux me comprendre.

Petit aparté ne cherchez jamais un diagnostic sur internet pour vos symptômes.

Sinon vous pouvez prendre rendez vous directement pour vos obsèques.

Retour à mon sujet, j’ai enfin trouvé un médecin qui m’a posé les bonnes questions, guidés.

Et première solution changement de pilule. 36e les 3 mois non remboursé, pas donné mais fini les crises autant vous dire que ça vaut le coup.

Et le petit bonus plus de règles puisque c’était en grande partie ça le problème.

Et j’ai fini dans tous les cas par trouver une solution et une réponse à mes problèmes.

Mais quand elles n’arrivent pas.

On fini par intérioriser, à quoi bon parler si personne ne nous croit.

 

parler santé

Alors on souffre en silence.

Ce qui n’arrange rien à notre santé mentale.

Le sujet de la santé est vaste.

Et je ne veux pas en faire un grand débat. On a tous un seuil de tolérance à la douleur différent.

Une manière de la gérer.

Certains vont avoir besoin d’en parler pour se sentir mieux.

D’autres toujours de se plaindre. Ceux là j’avoue j’ai envie de les baffer.

Et ceux comme moi, qui préfèrent sourire et faire avec en se disant parfois qu’il y a pire.

Tout le monde n’est pas obligé de souffrir avec moi.

Et ça ne regarde que moi.

Rien n’est insurmontable, le parcours médical, un jour on finit par voir la sortie du tunnel.

Courage et patience sont les maîtres mots.

 

 

la santé à un prix morale et économique

commentaires

Un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

27 commentaires sur “La santé à un prix: morale et économique.”

%d blogueurs aiment cette page :