Et puis un jour, j’ai de nouveau aimé Noël.

Ce n’est pas que je n’aime pas Noël. 

Noël en Alsace .C’est juste qu’il avait un goût amer. Pourquoi ?

Je ne suis pas du genre à exprimer mes sentiments.
Mais je sens qu’il est temps pour moi d’en parler.

Voilà comment tout à commencé.

Ma mère est tombée malade juste après Noël et décédée quelques jours après.

C’est la dernière fois où l’on a passé Noël en famille tous ensemble et ça va bientôt faire 18 ans.

 

noel en famille

Ceux qui ont perdu un être cher me comprennent certainement.

Depuis ce jour Noël a été pour moi un jour douloureux plus qu’heureux.

 

Je n’ai plus vraiment beaucoup de souvenirs des années passées.
Je le passais avec une partie de ma famille, mais jamais les mêmes.

Bien sûr, je faisais un effort pour les enfants. Mes cousines étaient encore petites.
Je n’allais pas leur enlever la magie sous prétexte que j’étais triste.

 

magie de noel

 J’étais là, mais mon esprit était ailleurs.
Un jour, mon ex m’a fait une surprise en achetant un sapin, je l’ai trouvé décoré en rentrant.

C’était sa manière à lui de me faire comprendre qu’il était temps d’avancer.

Et pour ça, je l’en remercie.

Les années ont passé et ça commençait à être moins douloureux.
Mais sans réelle joie pour autant.

Et puis on s’est séparé, ma famille a déménagé. 

Travaillant à Noël, il était compliqué pour moi de rentrer en Alsace.
Et même le peu de fois où j’y suis allée nous n’étions pas tous réunis, pourtant à peine 2km nous sépare les uns des autres.
Je ne me souviens même plus de la dernière fois où j’ai passé Noël avec mon père, c’est pour dire.
Nous n’avons jamais été proches ce n’est pas ce qui m’attriste le plus.

Je me suis donc retrouvé toute seule, j’étais parfois chez des amis. Ou chez l’ex femme de mon oncle avec ma cousine. 
On passait de bons moments, mais sans plus.Une soirée comme une autre en réalité. 

Les 4 dernières années étaient un peu plus compliquées. 

Des Noëls vraiment étranges pour ne pas dire éprouvants. 

 

étrange, bizarre

 

  • Le premier, je recevais tout était fait pour que ça se passe bien. Cousins et cousines enfin réunis. 
    C’était sans compter les problèmes de couples de ma cousine. Celle-ci qui fait à peine attention à sa mère. 
    Tellement attristée, qu’elle nous a quitté à peine les cadeaux donnés. 

 

  • L’année suivante, j’ai fait un aller-retour express en Alsace pour accompagner ma cousine qui ne pouvait pas voyager seule. 

 

  • Ensuite, je devais le passer chez la dite cousine qui a  divorcé entre temps. Mais on a trouvé le moyen de se fâcher à quelques jours du jour J. Et, j’ai fini par le passer seule. 

 

  • L’année dernière, j’étais invité dans la belle-famille de mon autre cousine. (vous l’aurez constaté, j’ai une grande famille)
    J’ai passé un bon moment malgré quelques couacs.
    En effet, j’avais travaillé le matin. Mon cousin était arrivé super tard. Ce qui fait que nous sommes arrivés en retard, chez des personnes qu’on connaissait à peine. Ce qui n’est pas top. 
    Et surtout comme j’étais fatiguée du coup à fleur de peau. Le pauvre garçon a entendu parler du pays. 

Du coup, cette année, j’ai décidé de conjurer le sort, en le faisant chez moi. 

Un vrai noël en famille.

 

J’ai fait un sapin, ça faisait bien longtemps. 

sapin de noel

Quand on organise, on est bien obligé de s’y mettre. 

Je ne vous raconte pas le nombre de fois où me, je me suis dit : mais qu’elle idée, j’ai eu ? 
Et bien, je ne le regrette absolument pas. 

En invité de dernière minute, j’ai eu ma sœur de cœur, la mère des jumeaux qui a participé l’édition de la lettre au père Noël qui vous pouvez trouver ici

 Et c’est le plus beau cadeau que le père Noël pouvait m’offrir. 

 

Pour les cadeaux, c’était tirage au sort, mais le soir même. Autant vous dire qu’on à bien ri en les découvrant.

 

cadeaux de noel

Pour la première fois depuis très longtemps. J’ai retrouvé la magie de Noël. 

Et j’étais heureuse, et je le suis encore en écrivant ces mots. 
C’était pourtant intimiste, rien de grandiose. 
Ce qu’il me fallait pour l’aimer de nouveau. 
Il m’aura fallu du temps. 

Le proverbe tout vient à point à qui sait attendre ne peut pas être plus vrai. 
L’année 2017 a été mi figue mi raisin. 

Mais elle se termine sur une note positive. 
Autant pour le blog que sur un plan personnel. 

Alors Merci Père Noël, et n’hésites pas à me gâter autant l’année prochaine s’il te plaît. 

PS : j’accepte les chèques. 

 

 

 

et puis un jour j'ai aimé noel

commentaires