Je n’étais pas prête à être une blogueuse.

Je ne suis pas une blogueuse plutôt, je n’étais pas une blogueuse. Pour moi bloguer, c’était écrire des articles et rien de plus. En quelque sorte une thérapie, mais en ligne. 

je n'étais pas une blogueuse, absolutely not

Voilà pourquoi je dis que je n'étais pas une blogueuse.

Pour mes débuts, j’ai commencé sur Blogger et je l’ai déjà expliqué c’est inutile de revenir dessus.
Dans mes 10 conseils pour commencer un blog, justement pour que vous évitez de reproduire mes erreurs.

Mais qu’est-ce qu’une blogueuse ? Est-ce que c’est juste quelqu’un qui écrit des articles ? Qui fait uniquement des wishlist ? Qui vous parle de ses passions ? 

C’est beaucoup de choses et The Bright side en parle très bien dans son article, je suis une blogueuse professionnelle.
À mes débuts, mon blog était plus un journal intime. J’aurais pu lui donner ce nom au lieu de ma vie mes humeurs. 
Mais quand je vois l’évolution de celui-ci aujourd’hui. Je sais que j’ai fait le bon choix. 

Revenons-en au sujet principal. Pourquoi je n'étais pas une blogueuse ?

Je ne connaissais rien à la blogosphère, ne suivais pas de blogueuse en particulier. Quelques articles par-ci par-là, mais ça s’arrêtait là.

nos premiers articles

Je ne commentais pas, pourquoi faire ? D’ailleurs, c’est une question qui est déjà apparue dans les différents forums. Pourquoi, ce sont uniquement les blogueuses qui commentent nos articles ? 
Peut-être parce que principalement, on est suivi par nos pairs. Aussi peut-être par peur d’avoir l’air ridicule en écrivant un commentaire qui pourrait être à coté de la plaque. Une amie m’a dit qu’elle ne se sentait pas légitime. C’est une bonne réflexion que j’exploiterais plus tard. 

Pour continuer. Rip Hellocoton.

J’ai découvert ce réseau par hasard quand une des blogueuses que je suivais en a fait la une et c’était une grande fierté pour elle. Pourtant, c’était the place to be et moi bien sûr j’ai mis du temps à m’y inscrire. Avant sa triste fin j’ai tout de même eu l’occasion d’en faire trois fois la une. Même si ça n’a pas été ma première source de vues, cela m’a permis de découvrir des blogs et d’être découverte aussi.

Idem pour Facebook

Avoir une page attaché à mon blog, c’est assez récent. Et j’ai probablement raté le coche vu comme il est difficile de se faire voir. Merci le nouvel algorithme. Je ne vais pas en faire un débat. Sujet également déjà abordé. Facebook : les pages

Même si l’ont peu se poser des questions sur les groupes . Certains sont plus développés que d’autres et surtout obligent les blogueuses à jouer le jeu du partage. Cela a été un sacré coup de pouce pour moi.

C’est à ce moment-là que je me suis rendu compte que j’étais un ovni dans la blogosphère.

Ce n’est pas évident. Tellement de choses à apprendre. À maîtriser. Et faire preuve beaucoup de patience.
 Ayant acheté mon nom de domaine. J’ai décidé de retravailler le blog.  En partant du design à la relecture et le travail de mes anciens articles. Et il y a un sacré boulot à faire. C’est là que je vois mes lacunes, mes erreurs.

 Et que je me suis rendu compte que j’étais loin d’être une vraie blogueuse. Pourtant, j’étais fière de moi. Fière de mes écrits. Mais au fond, j’avais certainement besoin de mettre des mots sur les maux. Et j’en ai oublié la forme.  D’ailleurs, en me relisant, j’ai eu quelques palpitations en me disant mon Dieu : j’ai écrit ça !

machine à écrire de blogueuse

En tant que lecteur, j’aurais probablement aussi passé mon chemin. Quand j’ai enfin pris conscience de ce qu’était bloguer.
 Mon blog s’est développé et je me suis amélioré.  Ma catégorie blogging à mon grand étonnement est celle qui fonctionne le mieux. De même que pour mon tableau collectif pinterest.

39 participants pour 2342 épingles et 3392 abonnés, j’étais loin d’imaginer ça quand je l’ai créé.  Je suis ravie d’en avoir pu aider certaines et de la confiance que vous m’avez accordé.

Aujourd’hui, je me sens plus blogueuse qu’avant. Malgré le fait que j’ai ouvert mon blog il y a 3 ans. C’est vraiment depuis un an que je me suis investie, que je me sens à ma place. 

Et c’est grâce à vous. Merci.

Quel blogueur ou blogueuse êtes vous par rapport à vos débuts ?

je n'étais pas une blogueuse comme les autres. Je n'étais pas préparé à la blogoqphère.
commentaires