Alice : L’envers des choses #1

Il était une fois cette fille,  Alice.

Elle aime se prénom, parce qu’elle adore le compte du même.

Elle est posée sur sa terrasse, laisse son esprit vagabonder.

Il vagabonde loin, très loin, dans les confins dans son inconscient.

Et là elle réalise que même si elle est entourée, elle est seule.

Mais pourquoi se demande t’elle,pourquoi je me sens si seule ?

 

Alice se sent seule

Parce que répond la voix dans sa tête.

Parce que si tu ne vas pas vers les autres, personne ne vient vers toi.

A ce moment là, Alice se rend compte qu’elle est toujours celle qui invite.

Celle qui organise,celle qui écoute, celle vers qui on se dirige quand on est triste, qu’on a des problèmes.

Si elle ne le fait pas, elle ne verrait personne ou pratiquement pas.

Que se passerait-il si un jour elle arrête de publier sur Facebook, quelqu’un s’alarmerait-t-il ?

Après tout n’est-ce pas comme ça maintenant qu’on se tient au courant de la vie des autres.

Oui, elle voit ceux qui ne l’appelle pas, ne l’invite pas, elle voit leurs sorties.

Elle lit et ressent leur réponse négative parce qu’ils sont déjà pris, mais pourquoi ne l’ont-ils pas appelé ?

Est-ce que quelqu’un l’appellera ?  Est-ce qu’on passera la voir le jour où elle ne donne plus signe de vie ?

Ou pourrait-elle déprimer, pourrir, mourir dans l’indifférence totale ?

Ferait-elle partie de ses personnes dont on découvre le corps des jours plus tard, par des voisins alertés par l’odeur ?

Ferait-elle partie de ces personnes dont on dira plus tard, parce qu’elle s’est suicidé : je n’avais aucune idée qu’elle allait mal, elle qui souriait tout le temps.

La lassitude l’envahit, le spleen n’était ce pas uniquement un poème, existe t-il vraiment?

Elle sent les rayons du soleil la réchauffer, chaleur du ciel pas du cœur.

Elle se remémore ses lectures, elle pense à Veronika décide de mourir, on ne comprend  à quel point il est important de vivre que lorsque l’on se croit condamné.

Alors elle décide de sortir de sa mélancolie, et se dit que ce n’est qu’un instant, qu’elle a de bons souvenirs de moments partagés.

Un sourire se dessine sur son visage, mais elle sait qu’il ne tient qu’à un fil.

Elle, c’est Alice et elle pense à Lui.

 

l'envers des choses, nouvelle

Enregistrer

commentaires