il est facile de donner une opinion sans savoir de quoi on parle

Il est facile de dire.

Les principes, tout le monde en a mais qu’en est-il en réalité?

Il est facile de dire.

 

Ces derniers jours, j’ai vu autour de moi des situations qui donne à réfléchir.
Je vais aborder cet article comme des faits, simple constations.

Fontaine je ne boirais jamais de ton eau, voilà un proverbe à ne pas oublier.

Jamais un mot facile à utiliser mais qu’en est-il vraiment ?

Oui il est facile de dire, je ne juge pas les autres.

 

Mais en général ce sont eux les premiers à donner leur opinion ( pas forcément dans le bon sens).

  • Il est facile de dire, je ne comprends pas pourquoi il se met dans tous ses états pour une rupture ( dépression ou autre). On a tous une sensibilité différente, pour certains une séparation est tout aussi douloureux que de perdre quelqu’un.
  • Je ne serais jamais avec quelqu’un de plus petit, plus gros, d’une religion… Différente.
    Et pourtant plus on a de critères plus on fini avec le contraire de nos idéaux.
  • Il est facile de dire je ne serais jamais comme mes parents. Le proverbe les chats ne font pas des chiens n’est pas toujours faux.
    Dur de se rendre compte qu’on devient tout ce que l’on a toujours détesté chez quelqu’un.
  •  Je ne veux pas d’enfants, jusqu’au jour où surprise on découvre être enceinte quand l’âge passe on y réfléchit à deux fois.
  • Il est facile de dire, comment elle a pu grossir à ce point, mais connaît-on vraiment la vie des gens? Une fois la porte fermée chacun plonge dans son malheur d’une manière différente.
  • Les fêtes peu m’importe, mais quand on se retrouve seul.
    N’y a t-il vraiment aucun pincement au cœur ?
  • Il est facile de dire, je ne comprends pas comment ils ont pu s’endetter à ce point.  Tout va très vite et le temps de l’accepter, c’est souvent trop tard. Les SDF ne le sont pas par choix, ils ont été comme vous et moi un jour.

Je pourrais encore en donner des exemples, mais je dirais simplement qu’il est facile de dire tellement de choses tant qu’on ne les a pas vécu.

facile de dire

C’est la base de l’expression en théorie, beaucoup et peu de choses à la fois.

il est facile de donner une opinion sans savoir de quoi on parle

 

Enregistrer

Enregistrer

signature blog
commentaires
7 comments
  1. […] Comme je l’ai écrit dans  un article précédent Il est facile de dire. […]

  2. Coucou Yas,
    C’est tellement vrai quand tu dis qu’en général se sont eux les premiers à donner leur opinion et Pascal forcément dans le bon sens ! Beaucoup feraient mieux de balayer devant leur porte avant d’ouvrir leur bouche ! Je suis tout à fait d’accord avec toi il faut vivre les choses pour pouvoir en parler.
    La meilleure chose à faire c’est de nexter ce type de personnes qui n’apportent rien de positif dans ta vie. Et comme on dit… pour être heureux vivons cachés !
    Des bisous 😘
    Coco

    1. Tout à fait. Laisse parler les gens comme dit la chanson.

  3. D’une façon générale, je suis totalement d’accord avec toi : on a tendance à juger trop vite les autres, alors que le plus souvent on ignore ce qu’il se cache derrière. De même qu’on a tendance à se dire que les autres ont une vie parfaite (un phénomène que les réseaux sociaux ont beaucoup amplifié), alors que bien souvent tout est loin d’être tout rose dans les coulisses. C’est la raison pour laquelle je n’avais jamais été envieuse. Il m’arrive d’être frustrée, et d’avoir un sentiment d’injustice, devant la réussite d’autres personnes, en me demandant pourquoi elles et pas moi – en revanche, je n’envie jamais les gens dans le sens où je rêverais d’avoir leur vie et d’être à leur place, parce que je sais que les apparences peuvent être infiniment trompeuses.

    Cela dit, là où je ne suis pas d’accord avec toi, c’est sur la maternité. Je suis childfree, j’ai su dès l’âge de dix ans que je ne voulais pas d’enfants, et rien n’est plus agaçant de s’entendre dire des phrases du style « oh tu dis ça maintenant mais quand tu seras plus grande/plus mature/casée avec la bonne personne/dans la trentaine/proche de la quarantaine/au début de ta quarantaine… ». Désolée mais non. Quand on ne veut réellement pas d’enfants, on ne change pas d’avis sous prétexte qu’on va ou qu’on vient d’avoir 40 ans, et si on tombe enceinte par accident, on fait ce qu’il faut pour y remédier.

    1. Je ne veux pas d’enfants non plus et je l’assume. J’en ai même fait un article.
      J’ai écrit cette phrase car à ce moment là, j’ai eu plusieurs copines qui sont tombées enceinte la trentaine passée et tout leurs principes et souhaits ont disparus.
      Tant qu’on est pas confronté à la situation on ne peut prévoir notre réaction.
      Le principal est d’être en accord avec ses choix.

  4. […] Je n’ai pas peur d’être mère, pas peur d’être une mère célibataire au contraire si un jour, je devais avoir un enfant ça sera parce que je l’aurais décidé et qu’au plus profond de moi je serais prête à donner ma vie à cet enfant. Je ne veux pas être de celles qui regardent leurs enfants avec de la tristesse en se demandant pourquoi. De celles qui les abandonnent ou les maltraitent, où qui finissent par aller les voir en foyer. Je ne suis pas comme ça certes, mais aucun SDF n’est naît comme ça, comme je l’ai déjà écrit, (Il est facile de dire.) […]

  5. […] vision des choses, la meilleure opinion comme je l’ai écrit dans  un article précédent Il est facile de dire., mais il est plus difficile de reconnaître ses défauts, et surtout ne pas  systématiquement […]

Répondre à Yasmine Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.