divers

Décembre à encore frappé

Le mois de décembre à encore frappé.
Pourtant jolie journée d’hiver, le soleil brille, le ciel est dégagé, température agréable, mais pourtant en ce mois de décembre la journée s’est refroidie.
Toi mon collègue, mon ami tu es parti, parti dans un autre monde, parti sans profiter.
Toi qui a du travailler plus longtemps, tu arrivais au bout de tes 2 années supplémentaires, tu envisageais une nouvelle vie, un nouveau voyage, mais pas celui-là.
Puisse celui-ci être fait de lumières et de bonheur.
Décembre quel est ce mois qui m’enlève une année de plus un être cher?
Toi mon ami, mon presque mec, un an que tu m’as quitté, un an que parfois je m’attends encore à avoir de tes nouvelles.
Que je me languit de notre complicité, de nos moments de tendresses que très peu d’amis homme/femme peuvent partager.
Entendre ton rire, tes moqueries,  débats sur la musique, sur Tim Burton oui mars attack reste pour moi son pire film alors que toi tu le défendais bec et ongles.
Je souris en y repensant mais pourtant les larmes brillent dans mes yeux.
Décembre quand vas tu arrêter de m’enlever quelqu’un, toi qui es pourtant le mois de la joie, des retrouvailles, de la famille, le mois où l’espace de quelques jours on est empli d’amour, où l’on oublie les tensions, emportées par la féerie de Noël.
Décembre je veux te retrouver, je veux que tu m’emplisses de joie, d’insouciance.
C’est le cadeau que je demande au père Noël.
Petits lutins mettez vous au travail.

 

deuil 2

Enregistrer

ma vie mes humeurs signature
Loading Likes...

un petit mot

Un petit mot