deux-petits-pas

Dounia-Joy’s book club #4

Hello,

Le book club est de retour, voici le thème du mois d’octobre.

1 -« un livre que vous avez envie de faire découvrir aux autres ». Choisissez le livre que vous souhaitez, que vous aimez et qui répond à ce critère et faîtes une chronique sur ce bouquin. Donnez envie aux autres participantes de lire ce livre si elles ne le connaissent pas !

2- ou alors :  « avis sur un livre qui vous a fait pleurer ».

J’ai choisit le thème numéro  deux, dire qu’un livre m’a fait pleurer s’est beaucoup ,  mais certains m’ont laissé un sentiment de frustration, d’injustice, de tristesse.

Et j’ai fini avec quelques larmes tant l’émotion est forte . Je vais parler de deux livres donc je ne serais pas longue.

Le premier: deux petits pas sur le sable mouillé

deux-petits-pas

L’histoire de Thaïs une petite fille de deux ans atteinte de la maladie génétique ( association ELA). Une petite fille pleine de vie, attachante, remplie d’amour qui n’a plus que quelques mois à vivre.Une petite fille à qui l’ont fait une promesse

Tu vas avoir une belle vie . Pas une vie comme les autres, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d’amour.

Oui l’amour, ce livre est une histoire d’amour, l’amour des parents, des amis, de la famille .

De tout ce dont est capable de donner pour que les derniers moments de Thaï soit les plus beaux.

Mais ce qui m’a réellement touché, c’est Thaï en elle même .Cette petite fille qui malgré son âge est consciente que quelque chose ne tourne pas rond, consciente que sa vie n’est pas loin de s’arrêter. Et qui décide elle aussi de donner de l’amour, d’être forte, joyeuse, souriante et aimante pour ceux qui l’aiment et qu’elle aime.Pour leur donner du bonheur.

Comment peut on être aussi fort à deux ans?

Je ne suis pas maman ,mais malgré tout j’ai ressenti la douleur de cette famille.

Ce livre est une preuve d’amour et de courage, il n’y a pas de mot assez fort pour le décrire. Je vous laisse le découvrir et savoir si vous avez eu une boule au ventre et le cœur serré tout comme moi.

Le deuxième est une fiction mais il est tout aussi intense.

intense c’est d’ailleurs l’un des mots qui m’a fait le lire. J’étais à la foire aux livres de St maur et j’attendais avec une maie de faire dédicacer un livre par Karine Giebel.

Dans la file une dame lui parle de se dernier livre, comme lui avait pris aux tripes, l’intensité, la colère…

Ces mots nous ont tout de suite donné envie de le découvrir.

Meurtres pour rédemption:

meurtres-pour-redemption

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au cœur des ténèbres.

Comment vous décrire ce livre? Vous faire un résumé c’est inutile.

C’est un livre qui comme cette dame m’a pris aux tripes, pourtant 1000 pages.

Autant vous dire qu’au début , je me suis dit il a intérêt à être bien pour me faire avaler 1000 pages et je n’ai pas été déçu, je l’ai lu en 3 jours et pourtant c’était ma semaine de matinée , c’est à dire que je me lève à 4h30.

Je respirais l’histoire de Marianne, pensait à elle au travail et j’étais impatiente de la retrouver.

J’allais me coucher avec elle et par la force des choses me forçait à fermer le livre 01h/2h du matin, 3 jours avec à peine 3h de sommeil.

Ce que j’aime chez Karine Giebel c’est que ces livres ne sont pas conformistes, jamais la fin qu’on pourrait attendre ou qu’on voudrait avoir.

Gros sentiment de frustration et de colère quand je l’ai fini, ce qui m’a arrachés des larmes, là encore j’ai senti la douleur de cette héroïne, l’injustice des hommes.

je ne peux pas trop vous en dire ça serait spolier la fin.

Mais si vous êtes fan de policier, allez y , c’est probablement l’un des meilleurs que j’ai lu.

Cet article a été écrit dans le cadre du dounia joy’s book club

dounia joys book club

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

0 commentaire sur “Dounia-Joy’s book club #4

    1. Tu ne devrais pas être déçue, avec franck thilliez c’est les meilleurs auteurs de polar français pour moi. Dans un style différent plus thriller psychologique instinct de Nathalie hug et Jérôme canut. Bonne lecture bises

Un petit mot