divers

Famille #3

Allez le moment déprimant sur la famille est passée, sexe, trahison, alcool et compagnie laissons ça au soap.

Autant l’année 2015 c’est terminée sur une grosse déception autant celle de 2016 à été jusqu’à maintenant plus joyeuse.

Je me suis rapprochée de mes cousines, le déclic mon retour aux Antilles il y a 2 ans.

Pourtant nous avons vécus des années à peine 10 km les unes des autres sans nous voir, ni même vraiment à chercher à nous voir, des petits coucous sur Facebook mais rien de plus.

On en a discuté entre nous, oui c’est dommage, mais c’est la vie pas de rancœur, on a tous fait notre vie jeune, à la base on n’était pas hyper proche n’ayant pas grandit ensemble.

Mais on ne s’est jamais oublié.

Quand j’y suis allée ça faisait bien 5 ans qu’on ne s’était pas vu, voir peut être plus et c’était comme si on ne s’était jamais quitté, comme si on se voyait tout les jours, tellement naturel.

J’ai passé de bonnes vacances et ce moment m’a fait me sentir aimée, pas que je ne le soit pas, mais aimée dans le sens où même si on ne se voit pas, on pense toujours aux autres et on est de la famille , dans nos cœurs.

Ça a été le déclic pour nous tous, profiter au maximum, parce qu’au final on est une famille, et quand on prend de l’âge ça devient plus important . La vingtaine est passée, les années d’insouciance avec.

Les liens sont tissés à nous de tout faire pour les garder, ça ne sera pas facile, on est dans une période d’euphorie et on surf sur la vague.

J’ai des amis chères certains sont comme la famille pour moi, mais il y a quelque chose qu’ils ne peuvent pas m’apporter et je m’en rends compte maintenant .

On a toujours été une famille soudée jusqu’au décès de ma mère,sans le vouloir une cassure s’est crée, je suis partie, j’ai fait ma vie, et je me suis sentie parfois oubliée.

Comme beaucoup de personnes le retour au célibat m’a fait comprendre beaucoup de choses ( je tiens tout de même à préciser que je ne suis pas le genre de  personnes une fois en couple qui oublie tout le monde) , notamment d’accepter qu’il y  avait certes une fêlure mais que ce n’était pas complètement cassé, même si ça ne sera plus jamais comme avant.

Alors j’ai fait le premier pas, et j’essaie de garder le lien.

Vous comprenez maintenant pourquoi je vous ai dit que ça pourrait paraître contradictoire,voir l’article précédent Famille #2

D’un côté c’est arrêtons de pardonner sous prétexte que c’est la famille et d’un autre l’importance de la famille.

A ce moment là je dois paraître un peu schizophrène mais ne vous inquiétez pas , je me comprends.

2 situations complètement différentes quoi que la première m’a fait prendre conscience qu’il y avait des personnes qui méritaient ( sans vouloir paraître prétentieuse ) qu’on leur prête attention, qu’on leur donne du temps, qu’on passe des moments ensembles, au lieu de donner du temps à quelqu’un qui ne vous porte de l’attention uniquement quand elle a besoin.

Famille je vous aime, je suis heureuse de vous avoir retrouvée, de vous avoir dans ma vie, d’avoir mes petits monstres.

famille

 

Enregistrer

Enregistrer

ma vie mes humeurs signature
Loading Likes...

un petit mot

0 thoughts on “Famille #3

Un petit mot