Humeur

Ecrit#2 : cette année je le fais

Cette année je le fais,

Je le fais
Cette année je décide de penser à moi, ça parait peut être banal comme défi ou même égoïste mais cette année je me rebelle.

On donne certes sans rien attendre en retour, mais il ne faut pas pousser.

J’écoute, j’épaule, je suis présente, mais il ne faut pas me prendre pour une conne .

Et j’en ai marre, marre de soutenir , marre d’aider les gens à se remettre sur pied et après ils deviennent des fantômes car la capacité d’oublier de certaines personnes est vraiment impressionnante.

Pendant ce temps là, je deviens quoi moi? Je mets ma vie entre parenthèse pour les autres, en attendant le temps passe et ne m’attends pas.

Il n’attend pas que je me remette parce que c’est éprouvant de porter la misère des autres.

Il n’attend pas que je me prenne en main.

Il n’attend pas que je prenne des choix.

Non le temps passe et la vie continue alors que moi je suis à la traîne.

Suite à tout ça je décide que cette année, c’est la mienne.

Je serais malgré tout, toujours présente pour certains de mes amis et famille, mais à petite dose.

C’est moi avant les autres, ce n’est pas toujours facile.

Mais après tout je suis la seule maître de mon destin.

cet article a été écrit dans le cadre d’un défi ou un écrit.

 

un défi un écrit

 

Enregistrer

ma vie mes humeurs signature
Loading Likes...

un petit mot

5 thoughts on “Ecrit#2 : cette année je le fais

  1. Un sacré défi, mais il faut bien le faire de temps en temps.
    J’ai moi-même été beaucoup à l’écoute des autres et présente. Mais à partir du moment où j’ai déménagé, je suis devenue inexistante et je me suis sentie seule. Maintenant que j’en ai pris l’habitude, je ne me soucie plus des autres, du moins plus de ceux qui ne se souvient pas de moi. Chacun sa vie et je ferai passer mon bien-être et celui des gens à qui je tiens (et qui tiennent vraiment à moi) avant les autres.

  2. […] Je suis une personne qui écoute beaucoup, certainement parce que je sais garder un secret et faire preuve d’empathie, mais ma gentillesse à des limites, parce qu’avec le temps j’ai vu toute ses personnes que j’ai écouté pour qui j’ai mis ma vie entre parenthèse s’en sortir ( tant mieux), mais je les ai aussi vu disparaître une fois que tout allait mieux, une fois qu’elle n’avait plus besoin de moi, d’où mon article sur l’égoïsme Ecrit#2 : cette année je le fais […]

Un petit mot