mon histoire, début du blog ma vie mes humeurs
Mes humeurs

Mon histoire, début du blog

Mon histoire début de mon blog.

 

La faute à pas de chance, erreur de manipulation, mon article sur ma présentation a été mis au brouillon.

finalement c’est l’occasion de présenter mon histoire pour mes nouveaux lecteurs.

En effet ce blog m’a apporté plus que je n’aurais pensé.

 

Écrire sur soi, sur la vie en général n’est pas toujours facile.  Surtout que je ne suis pas du genre à exposer mes sentiments, pas très démonstrative, je suis celle qui écoute.

Mais en réalité ça ne m’a apporté que du positif.

En soit ça été un peu ma thérapie.

Une amie m’a dit qu’en lisant mes articles, elles avaient l’impression de me parler, de revivre nos conversations.

C’est exactement ce que je recherchais quelque chose de simple où tout le monde peut se retrouver.

Pourquoi avoir commencé ce blog?

 

Parce qu’on s’est toujours dit avec mes copines et ma cousine, qu’on allait écrire un livre.

Raconter mon histoire, à quel point nôtre famille est psychotique, parce que la notre c’est vraiment dallas.

 

dallas mon histoire
Raconter toutes les disquettes que les mecs peuvent mettre aux filles, ces longues discussions qu’on a autour d’un café, d’un verre.

 

Oui on a tous quelque chose à dire, besoin de se plaindre, mais pour finir la vie continue et on finit par en rire, heureusement.

Savoir prendre avec dérision tout ce qui nous arrive. C’est parfois ce qui nous sauve, qui nous fait un peu reculer devant ce précipice qui nous attend.

Celui dans lequel il est parfois si simple et si tentant de plonger.

Parce que des fois on en a marre d’entendre les problèmes des autres, d’entendre : mais t’inquiètes tu as ce qu’il faut pour trouver un gars bien: ta gueule!

Je suis tellement parfaite que je suis seule?

Marre de ces gens qui font semblant de te demander comment tu vas, juste pour mieux te dire à quel point leur vie est compliquée.

Parce qu’on en a tous rencontré des mythos, des hypocondriaques, celui qui a une tumeur au cerveau quand tu dis que tu as mal à la tête, le champion de la surenchère.

Le manipulateur(trice) qui te fait croire qu’il t’es indispensable.

Oui il y a des barges partout, et moi j’en fais certainement partie.

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

signature blog
commentaires
0

21 Comments

Un petit mot

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :